Devenir membre

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 9 juin 2023, Louise Chabot, adoptée

Retour aux actualités

Découvrez le mouvement

Notre organisme
23 février 2024

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 23 février 2024, Martine Dalphond, fille d’une personne adoptée décédée

Lire plus
23 février 2024

Acte de naissance primitif / Jugement d'adoption

Lire plus
21 février 2024

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 16 février 2024, Linda Daoust, adoptée

Lire plus
1 2 3 58

L’histoire de Louise a inspiré sa fille Marie-Ève pour la réalisation de la pièce de théâtre « D.écimées ». Louise nous en parle. Elle a été adoptée en 1952, après avoir été accueillie par deux merveilleuses personnes en octobre 1951, suite à une visite à la Crèche St-Vincent-de-Paul de Québec où son grand sourire les a conquis.

Elle a toujours su qu’elle était adoptée. À l’adolescence, des questions se sont posées, mais sans plus. À sa première grossesse, elle a perdu son enfant. Elle s’est dit : « Ma mère aussi »… La décision de rechercher a été prise. Elle s’est inscrite au Mouvement Retrouvailles et aux services sociaux. Vers 1994, elle a reçu ses antécédents sociobiologiques et son nom à la naissance, Pauline Chartier. Les recherches se sont poursuivies et en 1996, Johanne Lemieux, travailleuse sociale, avec grande douceur et compréhension, lui a annoncé que sa mère, pour l’instant, refusait de la rencontrer. Cependant, elle lui a transmis beaucoup d’informations et lui a dit qu’elle pensait à elle très souvent. On se dit toujours prêt à recevoir un refus, sauf que lorsque ça arrive, c’est très difficile. Mais Johanne lui mentionne qu’elle ne fermera pas son dossier, car sa mère lui a demandé où elle pourrait la rencontrer si jamais elle venait au Canada ou à Québec. Donc, elle était hors Québec. Peut-être un jour… Une période très difficile à passer. Louise avait perdu son identité. À part le fait qu’elle savait qu’elle était autochtone (Malécites), qu’elle avait des frères et des sœurs… Qui était-elle?

Après une discussion avec sa cousine, celle-ci lui suggère d’aller chercher de l’aide. Démarche très importante; il ne faut pas hésiter. Louise a consulté une psychologue et ça lui a fait un grand bien. Son conjoint et sa fille vivait aussi une grande peine. Ses parents adoptifs n’ont pas été informé de sa démarche, car ils vivaient la crainte de perdre leur fille. Louise se sentait un peu coupable.

Marie-Ève, ne connaissant pas ses origines non plus et curieuse de nature, continue sa quête, un peu en catimini. Elle s’est aussi mise à l’écriture d’une pièce de théâtre. Elles se sont mises d’accord sur ce fait et sur l’importance d’un test d’ADN pour pousser la recherche. Quelques mois plus tard, les résultats sont entrés et peu de temps après elle a aussi pu recevoir le nom de sa mère, Cécile Wallace, malheureusement décédée en 2004. Avec Internet, l’ADN et le Mouvement Retrouvailles, il a été possible de trouver des informations et une demi-sœur maternelle. Une lettre lui a été envoyée et quelques jours plus tard, une réponse positive entrait! Un contact par Messenger s’en est suivi rapidement.

La famille savait que leur mère avait eu un autre enfant, mais sans plus. Ils espéraient que cet enfant fasse des recherches. Cette famille de huit enfants venait de s’agrandir. Une rencontre virtuelle a été organisée quelques temps après. Ils ont appris l’histoire de la naissance de Louise et ont pu lui parler de leur mère qui avait dû prendre cette décision crève-cœur et qui en a gardé le secret.

Elle a été accueillie dans son entièreté. Ne connaissant pas de « demi-personne », Louise est leur sœur et non leur « demi-sœur ». Un très bel accueil. Des rencontres avec quelques-uns d’entre eux ont eu lieu par la suite. Une drôle de sensation que de découvrir une fratrie, après avoir été enfant unique.

Revivre son histoire dans la pièce l’a touchée au plus haut point. Dès le premier tableau et tout au long de la pièce, elle a pu constater tout le travail fait par Marie-Ève et toutes les émotions qu’elle a vécues. Même après trois fois, les larmes coulaient encore. Bien des réponses ont été trouvées. Le jeu des comédiens était excellent, la complicité mère-fille exceptionnelle et elle espère que cette pièce pourra être diffusée à une plus grande échelle pour en faire bénéficier plusieurs personnes.

Ne jamais lâcher, allez chercher de l’aide, défaites-vous de la culpabilité et échangez avec les autres. Persévérez dans vos recherches.

Important : Vous avez aimé cette émission? Vous aimeriez y participer? Si tel est le cas, vous pouvez contacter l’animatrice, Mme Normay St-Pierre, par courriel au : normay.stpierre@videotron.ca et elle se fera un plaisir de vous contacter. Les enregistrements se font par téléphone, normalement un soir de semaine. C’est un bel endroit pour lancer un avis de recherche et/ou partager votre histoire. Des personnes se sont retrouvées grâce à cette émission. Réservez rapidement!

Chanson (référence) « Dans chacun de mes silences » par Marie-Hélène Thibert : https://www.youtube.com/watch?v=BH1I-BzEVMU
Loin des yeux, près du cœur : https://www.facebook.com/loin.mr.aer
Mouvement Retrouvailles : https://www.mouvement-retrouvailles.qc.ca
https://www.facebook.com/MouvementRetrouvaillesAdopteesNonAdopteesParents

Pour écouter votre émission : https://soundcloud.com/mouvement-retrouvailles/loin-des-yeux-pres-du-coeur-9-juin-2023-louise-chabot-adoptee/s-ff4LLeky73x?si=cbd8dfc85d784644b0b07225321f0306&utm_source=clipboard&utm_medium=text&utm_campaign=social_sharing

Vous souhaitez faire
la différence?

Liens utiles
Toujours actifs
© 1996-2024 Mouvement Retrouvailles - Tous droits réservés | Conception de site web par TactikMedia
crossmenu