Devenir membre

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 8 avril 2022, Raymond Jacques, adopté

Retour aux actualités

Découvrez le mouvement

Notre organisme
21 mai 2022

Forum - COCON Adoption Québec

Lire plus
21 mai 2022

Lettre ouverte - 20 mai 2022

Lire plus
21 mai 2022

Lettre ouverte - 9 mai 2022

Lire plus
1 2 3 25

Un autre beau témoignage vous attend cette semaine. Raymond, né le 8 décembre 1965 à Montréal, nous raconte ses découvertes. Suite à un « abandon tacite » datée du 9 juin 1966, il a été dans sa nouvelle famille dès le mois d’août. Sa mère l’avait réservé, mais après 6 mois sans nouvelle, un « abandon tacite » a été prononcé pour permettre son admissibilité à l’adoption, ce qui a été fait par une famille de Laval, sur la rive opposée d’où venait sa mère d’origine, Montréal Nord; ce qu’il a découvert plus tard.

 

Raymond a entrepris ses recherches, entre autres, avec le Mouvement Retrouvailles. Comme il connaissait son nom d’origine, Jacques Gérard Joseph Jones, qu’il savait que sa mère était décédée à l’âge de 34 ans et qu’elle était également une personne adoptée, un ange de la recherche l’a contacté et a retrouvé l’avis de décès. Cette trouvaille a permis de trouver le nom des parents, la pierre tombale, le nom de certains oncles et tantes de sa mère et, par la suite, le nom de quelques-uns de ses cousins. Après avoir contacté un des cousins de sa mère, celui-ci lui a confirmé que Jeanine avait effectivement été adoptée. Elle était d’ailleurs sa cousine préférée. Il avait maintenant son nom, Jeanine Jones, ce qui lui fût confirmé suite à l’entrée en vigueur des mesures adoptées avec le projet de loi 113. Preuve qu’il ne faut jamais baisser les bras. Il y a plein d’outils disponibles, dont l’ADN, les divers sites, les journaux, etc.

 

D’ailleurs, grâce à un article du Ottawa Citizen, il trouve le nom de son père potentiel. Il savait que son père s’était enlevé la vie, à 62 ans, en 1990. Il portait le nom de Jacques ou Gérard, comme dans son nom d’origine.  Son ange, toujours à l’œuvre, scrute les avis de décès de 1990 et Raymond entreprend de faire des téléphones, sans succès. Il lâche prise. Jusqu’au jour où un article de 1968 mentionne que Jeanine Jones, 33 ans, avait été prise avec une autre femme, dans une maison close. Elle utilisait le pseudo de Jeanine Goyette…On reprend les recherches et trouve un Gérard Goyette dans sa liste d’avis de décès de 1990. Il trouve son mariage et ses enfants. Il les contacte, mais ceux-ci avaient perdu leur père de vue depuis belle lurette et ignoraient son décès. Ils n’étaient pas en bons termes avec cet homme, celui-ci ayant laissé femme et enfants pour aller vers la mère de Raymond, Jeanine Jones. Ils ont bien accueilli la nouvelle et un test d’ADN a été fait, pour revenir négatif. Gérard Goyette n’était pas le père, contrairement à l’information au dossier.

 

Ses nombreuses recherches lui ont tout de même permis de trouver le nom de sa grand-mère maternelle, et ce, grâce à la famille de Jeanine, qui savait qu’elle avait été adoptée par le cousin de sa mère.

 

Lorsqu’il a appris qu’il pouvait recevoir un complément de sommaire de son dossier d’adoption (et non ses antécédents sociobiologiques qu’il avait déjà), on lui a appris qu’il avait un frère âgé de 7 ans et 23 jours à la date de son abandon, donc qu’il serait né le 18 mai 1959, selon ses calculs. Mais, aucune concordance à ce moment.

 

Il a donc décidé de se tourner vers son ADN et il n’y avait pas de lien de fratrie, mais une petite-cousine. Il est en contact avec cette dame depuis et aurait pu identifier son père potentiel entre 4 frères d’une même famille, laquelle n’offre pas trop d’aide, par peur de scandale. Il serait d’origine lituanienne. Son ADN lui a aussi permis d’identifier le père probable de sa mère.

 

Et pour preuve que les fouilles donnent des résultats, il a trouvé une photo de sa mère dans un article publié dans La Presse-Plus, lequel traitait de l’époque des cabarets. Quelle histoire! Pour finir, comme il y a eu plusieurs enfants adoptés en France durant les années 1950-1960, Raymond fait appel à nos amis de la France, au cas où! En rappel : la mère Jeanine Jones, 25 ans, 5’7’’ et le père potentiel Gérard Goyette, 5’11’’, 175 livres.

Nous remercions Raymond de ce beau partage et lui souhaitons bonne chance pour la suite.

 

Important : Vous avez aimé cette émission? Vous aimeriez y participer? Si tel est le cas, vous pouvez contacter l’animatrice, Mme Normay St-Pierre, par courriel au : normay.stpierre@videotron.ca et elle se fera un plaisir de vous contacter. Les enregistrements se font par téléphone, normalement un soir de semaine. C’est un bel endroit pour lancer un avis de recherche. Des personnes se sont retrouvées grâce à cette émission. Réservez rapidement!

Chanson (référence) « Ton histoire » de Isabelle Boulay :  https://www.youtube.com/watch?v=5sZpHJ3pOOs

Loin des yeux, près du cœur : https://www.facebook.com/loin.mr.aer

Mouvement Retrouvailles : https://www.mouvement-retrouvailles.qc.ca

https://www.facebook.com/MouvementRetrouvaillesAdopteesNonAdopteesParents

Pour écouter votre émission : https://soundcloud.com/mouvement-retrouvailles/loin-de-yeux-pres-du-coeur-8-avril-2022-raymond-jacques-adopte/s-WeqYhd7zWgy?utm_source=clipboard&utm_medium=text&utm_campaign=social_sharing

Vous souhaitez faire
la différence?

Liens utiles
Toujours actifs
© 1996-2022 Mouvement Retrouvailles - Tous droits réservés | Conception de site web par TactikMedia
crossmenu