Devenir membre

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 1er avril 2022, Georges Lafont, adopté

Retour aux actualités

Découvrez le mouvement

Notre organisme
21 mai 2022

Forum - COCON Adoption Québec

Lire plus
21 mai 2022

Lettre ouverte - 20 mai 2022

Lire plus
21 mai 2022

Lettre ouverte - 9 mai 2022

Lire plus
1 2 3 25

Cette semaine encore, Normay reçoit une personne adoptée qui a vécu de belles retrouvailles. Pour vous mettre en contexte, Normay a reçu son frère, Gilles Pomerleau, il y a quelques semaines. Georges nous livre son témoignage.

 

Georges est né à l’Hôpital de la Miséricorde de Québec et a été transféré à la Crèche St-Vincent-de-Paul, en vue d’adoption. Il a été baptisé Georges Perrier. Il a été adopté environ 4 ans plus tard, en 1946, par ses parents d’amour, M. et Mme Léonidas Lafont, du Saguenay/Lac St-Jean. L’adoption légale a été prononcée en juillet 1948. Sa mère adoptive (qu’il appelle sa mère naturelle) avait une santé fragile et après avoir visité sa cousine Séraphine, à Ste-Anne-de-Beaupré, elle a rencontré un père Rédemptoriste à qui elle a demandé de prier pour qu’elle retrouve la santé. Elle lui a fait une promesse d’adoption du premier enfant qui lui tendrait les bras. La santé prend du mieux et elle tient promesse. Elle se présente à la Crèche et Georges lui tend les bras. Sauf que, maintenant âgé de près de 4 ans, il présente des petits problèmes fonctionnels et elle s’en aperçoit. Mais, comme le père Rédemptoriste lui a dit lorsqu’elle lui en a fait la remarque : « Vous avez fait une promesse et vous devez la tenir ». Elle a donc adopté Georges et repart avec lui, le lendemain, vers le Saguenay.

 

Après quelque mois, on lui refait une santé et Georges devient fonctionnel comme tout enfant bien encadré dans un milieu de vie aimant et adéquat. Il explique d’ailleurs, qu’à la crèche, les religieuses n’avaient pas le temps d’enseigner et d’éduquer tous les enfants sous leur garde. Aujourd’hui, Georges dit qu’il n’aurait pu choisir meilleurs parents; des parents d’amour. Et ce, sans rien enlever à sa mère, qu’il a connu par le biais de sa famille retrouvée.

 

Georges ayant le nom de « Perrier » comme piste de départ, il a cherché partout où il le pouvait, dans huit provinces, dans les annuaires, les sites de généalogie, les registres, etc. Mais, Perrier étant fictif, il n’a rien trouvé. Cependant, il se rappelle qu’une dame avec cinq colis était venue le voir, alors qu’il avait 5 ans et qu’il jouait dans la cour. Lorsque sa mère s’est aperçue de sa présence, elle lui a demandé qui elle était; elle est repartie rapidement en laissant les cinq cadeaux. Selon lui, il s’agissait de sa mère.

 

En 2019, suite à l’adoption du projet de loi 113, il a su que sa mère s’appelait Rose Pomerleau et qu’elle était décédée en 1973 d’un cancer, sans plus. Avec l’aide de l’ADN, il a trouvé des correspondances avec les familles Pomerleau, Dufresne et Mathieu. Avec l’aide de Johanne Desaulniers, c’est en juillet 2020 qu’il établit un premier contact avec son frère, Gilles Pomerleau, lequel l’a accueilli dans la famille avec une belle ouverture. Georges apprend qu’il a également deux sœurs. Gilles a organisé de magnifiques retrouvailles à l’Hôtel Plaza de Québec. Georges était très nerveux et, accompagné de ses deux filles et ses gendres, il a vécu de très beaux moments. Que d’émotions, des tremblements, un ressenti inexplicable, des affinités communes à découvrir. Une rencontre inoubliable.

 

Une autre surprise l’attendait. Une travailleuse sociale l’informait qu’il avait une autre sœur, Yolande Chicoine!  C’est en décembre qu’il a rencontré sa sœur, une personne de plus dans sa vie, une personne bien spéciale qu’il aime.  Il conseille aux gens qui sont en recherche, de rester sensible à ce qui se passe autour d’eux. Il faut y aller étape par étape, jour par jour, semaine par semaine et de belles surprises arriveront.

 

Georges nous laisse sur une belle grande citation que nous vous laissons le plaisir d’écouter. Il termine en remerciant Johanne Desaulniers, M. Provost et Manon Bélanger, pour toute l’aide et le support apportés durant ses démarches. Ces derniers mots sont pour Normay : « Mon choix dans la vie c’est la pensée et je vous offre ce bouquet de fleurs pour la vie ».

 

Important : Vous avez aimé cette émission? Vous aimeriez y participer? Si tel est le cas, vous pouvez contacter l’animatrice, Mme Normay St-Pierre, par courriel au : normay.stpierre@videotron.ca et elle se fera un plaisir de vous contacter. Les enregistrements se font par téléphone, normalement un soir de semaine. C’est un bel endroit pour lancer un avis de recherche. Des personnes se sont retrouvées grâce à cette émission. Réservez rapidement!

Chanson (référence) « Mon frère » de Jean-Pierre Ferland :  https://www.youtube.com/watch?v=s6KMMy9RpAY

Loin des yeux, près du cœur : https://www.facebook.com/loin.mr.aer

Mouvement Retrouvailles : https://www.mouvement-retrouvailles.qc.ca

https://www.facebook.com/MouvementRetrouvaillesAdopteesNonAdopteesParents

Pour écouter votre émission : https://soundcloud.com/mouvement-retrouvailles/loin-des-yeux-pres-du-coeur-1er-avril-2022-georges-lafont-adopte/s-ZHBtIZANqQ0?utm_source=clipboard&utm_medium=text&utm_campaign=social_sharing

Vous souhaitez faire
la différence?

Liens utiles
Toujours actifs
© 1996-2022 Mouvement Retrouvailles - Tous droits réservés | Conception de site web par TactikMedia
crossmenu