Devenir membre

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 11 mars 2022, Manon Ruel, recherche les parents de sa mère

Retour aux actualités

Découvrez le mouvement

Notre organisme
1 mars 2024

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 1er mars 2024, Christine Tardif, cherche un demi-frère

Lire plus
23 février 2024

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 23 février 2024, Martine Dalphond, fille d’une personne adoptée décédée

Lire plus
23 février 2024

Acte de naissance primitif / Jugement d'adoption

Lire plus
1 2 3 58

Aujourd’hui, Manon Ruel, nous raconte, en premier lieu, la belle histoire de son « oncle » Gaston. En fait, Gaston était son petit cousin, mais ils ont développé une belle relation. Gaston était adopté et recherchait sa mère. Malheureusement Gaston était malade et il ne lui restait quelques mois à vivre. Mais, grâce aux services reçus par le Mouvement Retrouvailles, il a pu faire en sorte d’obtenir le nom de sa mère, Marguerite Martel et retrouver deux cousines. Celles-ci lui ont fourni une très belle photo de sa mère. La ressemblance était stupéfiante! Gaston a pu aller se recueillir sur sa sépulture au Cimetière St-Charles de Québec. Il était tellement heureux de pouvoir mettre un visage sur celle qui lui a donné la vie. Il est finalement parti, le cœur plus léger.

 

Tout ceci a touché Manon et elle est maintenant à la recherche d’informations sur les parents biologiques de sa mère, également adoptée, mais malheureusement décédée, il y a un an et demie.

 

Sa mère avait demandé ses antécédents sociobiologiques par le passé, durant sa grossesse de jumelles (Manon et sa sœur). On lui avait dit que sa mère avait 28 ans, qu’elle était célibataire. Dans les années 1980, on lui a malheureusement dit que celle-ci était décédée d’un cancer du poumon en 1963. Elle était d’une famille nombreuse, dont la mère est décédée à l’accouchement du 7e enfant et dont le père s’est remarié avec une dame qui avait aussi 7 enfants. Ils ont eu 4 autres enfants ensemble.  La travailleuse sociale lui avait aussi lu une lettre déposée à son dossier, de la part de sa mère, dans laquelle elle disait n’avoir jamais signé de consentement à l’adoption, mais d’avoir payé pension durant un an. Elle n’a jamais voulu l’abandonner. Mais, possiblement qu’après l’arrêt de paiement pour quelques mois, le tout a été considéré comme un consentement tacite (par défaut…).

 

Avec ces informations, grâce à des Colombos référés par Lyne Perron du groupe A.E.R., il a été possible d’établir que sa grand-mère maternelle était Berthe Gilbert, décédée à Montréal, fille de David Gilbert et de Marie-Anna Tremblay, de Chicoutimi. M. Gilbert s’est remarié avec Marie-Louise Martel. Toute la famille serait demeurée à Chicoutimi et les environs. Seules Berthe et une de ses sœurs n’y seraient pas restées. Est-ce dû à la grossesse de Berthe? Peut-être? Enfin, un gros merci à Loulou et Sonia pour tout le travail accompli sur cette recherche, laquelle a permis à Manon de trouver plein de renseignements, notamment sur quelques frères et sœurs de sa grand-mère, dont Lucien, Marie-Jeanne, Marie-Laurette, Louis-Philippe, Germaine, Jean-Arthur et Thérèse Gilbert. Si quelqu’un pouvait se reconnaître et la contacter pour lui parler de Berthe, lui montrer des photos, savoir ce qu’elle a vécu, ce serait grandement apprécié. Le monde est petit. Ne sait-on jamais!

 

Elle a pu voir une photo du père de Berthe, David Gilbert, sur son avis de décès. Elle y a reconnu des traits de sa mère, la bouche, le nez et les yeux. C’est vraiment palpitant. Elle comprend maintenant que les gens puissent se passionner pour la généalogie et l’histoire.

 

Manon et Normay reviennent sur les raisons de l’époque pour qu’une mère confie son enfant à l’adoption. Elles nous rappellent que le premier abandon a été vécu par la mère. Les mères devaient quitter leur famille et leur patelin, et souvent les géniteurs prenaient la fuite… À terme, elles devaient laisser leur enfant. Ce sentiment d’abandon était terrible à vivre. Aujourd’hui, il faut comprendre que plusieurs mères demeurent craintives à l’effet de retrouver leur enfant, car elles ont été jugées à l’époque et ce sentiment de jugement est toujours présent. Il faut vraiment se remettre dans le contexte de l’époque pour mieux comprendre.

 

Enfin, Manon remercie encore l’aide reçue par tous et toutes et se promet un pèlerinage à Chicoutimi avant longtemps!

 

Important : Vous avez aimé cette émission? Vous aimeriez y participer? Si tel est le cas, vous pouvez contacter l’animatrice, Mme Normay St-Pierre, par courriel au : normay.stpierre@videotron.ca et elle se fera un plaisir de vous contacter. Les enregistrements se font par téléphone, normalement un soir de semaine. C’est un bel endroit pour lancer un avis de recherche. Des personnes se sont retrouvées grâce à cette émission. Réservez rapidement!

 

Chanson (référence) « Madame Adrienne » de Gilles Vigneault : https://www.youtube.com/watch?v=jCvcP_mGTb8

Loin des yeux, près du cœur : https://www.facebook.com/loin.mr.aer

Mouvement Retrouvailles : https://www.mouvement-retrouvailles.qc.ca

https://www.facebook.com/MouvementRetrouvaillesAdopteesNonAdopteesParents

Pour écouter votre émission : https://soundcloud.com/mouvement-retrouvailles/loin-des-yeux-pres-du-coeur-11-mars-2022-manon-ruel-recherche-les-parents-de-sa-mere?utm_source=clipboard&utm_medium=text&utm_campaign=social_sharing

Vous souhaitez faire
la différence?

Liens utiles
Toujours actifs
© 1996-2024 Mouvement Retrouvailles - Tous droits réservés | Conception de site web par TactikMedia
crossmenu