Devenir membre

Émission "Loin des yeux, Près du coeur" - 5 mars 2021, Jacques Chauvette, témoignage

Retour aux actualités

Découvrez le mouvement

Notre organisme
1 mars 2024

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 1er mars 2024, Christine Tardif, cherche un demi-frère

Lire plus
23 février 2024

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 23 février 2024, Martine Dalphond, fille d’une personne adoptée décédée

Lire plus
23 février 2024

Acte de naissance primitif / Jugement d'adoption

Lire plus
1 2 3 58

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 5 mars 2021 – Jacques Chauvette, témoignage
Cette semaine, nous avons droit à un magnifique témoignage de retrouvailles, lesquelles ont eu lieu grâce au travail et à la ténacité des enfants d’une personne adoptée, laquelle aura bientôt 95 ans. Comme son dossier ne contenant que très peu d’informations au sujet de ses origines, elle et ses 4 enfants ont décidé de procéder avec les profils d’ADN de chacun et de voir où ça les mènerait. Une correspondance ADN les a informés qu’elle pensait que la mère pourrait s’appeler Germaine et qu’elle était originaire de St-Alban, née vers 1908. À partir de cette information, la recherche débute avec l’aide de gens du village, très sympathiques et collaborateurs. Grâce à de multiples échantillons d’ADN, il a été possible de retrouver l’identité des parents d’origine et défaire en sorte que le rêve de leur mère se réalise, soit de toucher quelqu’un de son sang avant de quitter cette vie.

Une très belle histoire à écouter et plusieurs conseils des plus pertinents sur l’approche à adopter pour le contact avec des gens qui pourraient vous aider dans votre quête de vos origines.
Merci à vous tous de nous suivre et de partager notre émission.

Bonne écoute.

Pour écouter votre émission : https://soundcloud.com/mouvement-retrouvailles/loin-des-yeux-pres-du-coeur-5-mars-2021-jacques-chauvette-temoignage

N’hésitez pas à commenter et à partager!

https://www.facebook.com/MouvementRetrouvaillesAdopteesNonAdopteesParents/posts/3729244653858725

RÉSUMÉ

La mère de M. Chauvette, qui aura 95 ans en avril prochain, a toujours su qu'elle avait été adoptée et a toujours manifesté le désir de retrouver ses origines mais, malheureusement, il était impossible de le faire parce que les informations étaient confidentielles, non nominatives.

En 2019, avec la loi 113 qui est entrée en vigueur, l'espoir est venu les accompagner pour faire revivre leurs recherches. Ils croyaient recevoir beaucoup d'informations mais, malheureusement, en ce qui les concerne, la maman d'origine avait laissé si peu d'informations au dossier qu'ils n'ont rien obtenu, au final.

Les intervenant(e)s au service antécédents-retrouvailles leur ont recommandé d'utiliser des tests d'ADN compte tenu des résultats positifs qu'ils pourraient leur apporter.

Ils se sont donc lancés dans une « campagne » d'échantillons d'ADN à savoir celui de leur mère ainsi que ceux de ses 4 enfants. Ils ont envoyé leurs tests et ont attendu les résultats en espérant de bons matchs.

Une correspondance ADN leur a laissé un message très court disant: « Je pense que la mère de votre mère s'appelait Germaine et était originaire du village de Saint-Alban (comté de Portneuf) ». Ils étaient bien heureux car un indice précieux leur avait été fourni à savoir le prénom de Germaine, née vers 1908, et à Saint-Alban, tout petit village, qui fut en fait une belle opportunité pour eux. Ils ont répertorié 13 Germaine qui auraient pu être leur grand-mère. Ils se sont documentés sur la généalogie des familles de Saint-Alban.

Une fois bien préparés et déterminés, le frère de M. Chauvette et lui-même se sont rendus à Saint-Alban. Ils se sont installés au resto du village. Ils ont déposé, bien à la vue, des photos de leur mère à 20 ans, à 30 ans, à 40 ans sur une table, près des commandes et des paiements de factures. Ils espéraient que deux inconnus susciteraient de l'intérêt pour les Albanois. Ceux-ci, effectivement, leur posaient des questions et regardaient les photos. À certains clients, ils expliquaient leur rôle et ce qu'ils tentaient de trouver, dans leur coin de pays. Les gens étaient sympathiques et avaient un esprit collaboratif. Leur équipe de « recherchistes-maison » s'agrandissait et la plupart des gens se sentaient partie prenante de cette histoire et, par conséquent, voulaient aider, coopérer.

De fil en aiguille, une famille Nault, férue de généalogie, les ont aidés. Ils ont participé à leurs recherches. Ayant toujours vécu à Saint-Alban et ce, depuis plusieurs décennies, eux et les villageois, avec une grande quantité d'échantillons d'ADN recueillis, une vingtaine, ont permis de faire avancer leurs démarches; ce fut tout un atout pour eux! Lors de la récolte des tests d'ADN, leur mère était âgée de 93 ans. Ils ont eu des pistes, ont ciblé une famille et ont pu conclure, après déductions, qui était leur grand-mère. C'était tout un défi, toute une entreprise!

Leur mère avait toujours manifesté l'intention de retrouver sa mère d'origine sans toutefois sembler très préoccupée par le désir de retrouver son père. Cependant, ils avaient tellement collecté d'ADN qu'ils ont retrouvé la mère et, deux semaines plus tard, c'était au tour du père.

M. Chauvette parle du fait qu'il faut fignoler sérieusement notre approche avec les êtres chers et leur famille, qu'on désire retrouver et à qui l'on veut parler car en tant que recherchants, nous avons une bonne longueur d'avance sur eux. Nous les connaissons déjà un peu alors que nous sommes pour eux de parfaits inconnus. Quand on fait des démarches avec des gens, on doit entrer par le coeur, les toucher pour établir un premier contact de sorte qu'on puisse maximiser notre impact. On se doit de mettre les gens en confiance, les rassurer et se dévoiler si on veut que les personnes soient réceptives et ne croient pas à une arnaque.

Malheureusement, la maladie d'Alzheimer s'est installée chez leur maman. Les photos de ses parents lui ont été présentées. Ils ne sont pas certains qu'elle a compris tout ce qui se passait mais peut-être l'essentiel car ils ont vu quelques fois briller une étincelle de lucidité, dans ses yeux, et elle affichait un sourire de bien-être, à tout le moins, ce qui leur fait dire qu'elle a compris certaines choses. Ils ont engagé un investigateur pour retrouver un membre de la famille de leur mère soit un neveu avec lequel il a partagé de nombreuses informations au téléphone, pendant une demi-heure, jusqu'à ce qu'il soit en confiance, rassuré et dans sa zone de confort. Par la suite, le neveu en question a pu valider qu'ils étaient bel et bien cousins. La grand-mère était bien la mère de leur mère. Par ailleurs, il y avait aussi confirmation d'une fratrie de 5 frères et soeurs. Leur mère avait toujours fait le voeu de vouloir toucher, prendre et/ou serrer dans ses bras quelqu'un qui était de son sang, avant de quitter la terre.

Au tout début de la pandémie, en mars dernier, leur mère et son frère avaient convenu d'une rencontre possible et ils ont eu une mesure d'exception qui a permis qu'ils puissent se voir. Les responsables du CHSLD ont compris l'importance que revêtait cette rencontre, qui serait, par ailleurs, peut-être la première et la dernière et ils ont donc accédé à leur requête.
C'était très émouvant de voir leur mère tenir la main de son frère, toute souriante, donc, son voeu avait été exaucé. Par conséquent, son rêve s'est concrétisé et ils ont pu décoder dans son langage non verbal, une connexion.

Merci à Mme St-Pierre et merci à M. Chauvette pour son témoignage empreint d'espoir.

Partagez la page de l'émission en grand nombre et n'oubliez pas, s'il vous plaît, « Aidez-nous à vous aider. »

Merci à M. Jean-Paul L'Heureux pour la sonorisation et pour le partage de la pièce musicale « Parlez-moi d'amour » interprétée par Lucienne Boyer.

Merci aussi au Mouvement Retrouvailles, commanditaire de l’émission.

Il n'est plus possible de vous procurer le livre de Mme Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Mme Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB. Vous pouvez sans doute le retrouver à votre Bibliothèque municipale.

Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca

Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits à 19h00.

Marthe Charest
Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003

Vous souhaitez faire
la différence?

Liens utiles
Toujours actifs
© 1996-2024 Mouvement Retrouvailles - Tous droits réservés | Conception de site web par TactikMedia
crossmenu