Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission "Loin des yeux, Près du coeur" - 12 octobre 2018 - Thérèse St-Cyr Beaulieu, mère d'origine Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 12 octobre 2018 – Thérèse St-Cyr Beaulieu, mère d’origine

Cette semaine, Normay reçoit une mère d'origine, Mme Thérèse St-Cyr Beaulieu, qui a dû confier son enfant à l'adoption, bien malgré elle. Son père semblait avoir organisé l'adoption avant même la naissance car la petite a été adoptée immédiatement. Sa fille est née prématurément le 24 juin 1970 à l'hôpital Charles-Lemoyne de Longueuil (Greenfield Park). Elle aurait pu être baptisée sous le prénom de Renée dès sa naissance. Aujourd'hui, cette personne a 4 soeurs nées des mêmes deux parents., lesquelles l'attendent aussi à bras ouverts. Selon les informations reçues, les parents adoptifs pourraient être des parents artistes de Longueuil. D'ailleurs, la plupart des membres de la famille d'origine ont la fibre artistique développe.

Bonne écoute.

Pour écouter votre émission :

N’hésitez pas à commenter et à partager!

RÉSUMÉ

Mme Thérèse St-Cyr Beaulieu recherche sa fille qui est née le 24 juin 1970 à l'Hôpital Charles-Lemoyne de Longueuil (Greenfield Park, à l'époque). Toute sa famille était au courant de sa grossesse. Elle aurait pu être baptisée sous le prénom de Renée, dès sa naissance. Elle n'a pas pu voir son bébé mais sa soeur infirmière, à l'hôpital où elle a accouché, l'a vu et lui a dit qu'elle était beaucoup chevelue et frisée.

Son père aurait planifié toute l'adoption avant même la naissance de sa petite-fille. Il voyait cette grossesse comme étant une erreur monumentale. Les parents adoptifs pourraient être des artistes de Longueuil. Par ailleurs, plusieurs autres membres de la famille d'origine ont la fibre artistique développée. Elle pense que son père l'aimait, à sa façon, et pensait de la protéger en prenant cette décision.

En 1972, deux ans après la naissance de sa fille, Thérèse s'est mariée avec le père de sa première et de ses quatre autres filles. Ils se sont souvent parlé de leur fille qui a été adoptée car ils n'ont pas pu l'oublier, c'est certain. Elle n'a parlé qu'une seule fois de sa grossesse avec son père lorsqu'elle a donné naissance à sa deuxième fille. Il lui aurait dit qu'il était content d'être grand-père.

Devoir se séparer de son enfant est difficile; c'est une douleur atroce, indescriptible pour les mères d'origine. Thérèse voulait garder son enfant; elle avait 17 ans et se sentait assez mature pour le faire. Elle a été démolie, détruite par une décision qui n'a jamais été la sienne. Elle a sombré dans une dépression. Son amoureux était l'homme de sa vie. D'ailleurs, elle a eu quatre autres filles avec lui et ils ont vécu 40 ans ensemble. Ce n'était pas du tout une « erreur de jeunesse ». Ses quatre autres filles sont au courant qu'elles ont une soeur de sang et toute la famille l'attend, à bras ouverts.

Sa fille Nathalie, qui a participé à l'émission « Des mains tendues » a placé des avis de recherche sur AÉR et sur d'autres sites et a commandé 2 tests d'ADN pour sa mère et pour elle. Toutes les vitrines sont bonnes pour faire avancer leurs démarches.

Thérèse s'est fait un ami récemment, un homme de coeur, ayant eu lui-même un fils dont il ne connaissait pas l'existence. Son fils a fait des démarches, il l'a retrouvé et tous les deux vivent une relation de complicité extraordinaire. Il peut donc très bien comprendre Thérèse et l'encourager. C'est en quelque sorte un baume sur ses blessures.

Elle n'a reparlé de sa grossesse qu'une seule fois avec sa soeur car celle-ci se sentait coupable de ne pas avoir pu changer le cours des choses, étant sous le joug de son père. C'était un homme contrôlant, manipulateur et un fervent catholique. Elle se demandait bien pourquoi il aidait tant de personnes inconnues, dans le besoin, un beau geste en soi, alors qu'il n'avait pas beaucoup d'argent lui-même, mais, que devant la détresse, le désarroi de sa fille, il était indifférent.

Elle avait un amour de maman mais, malheureusement, comme plusieurs femmes de cette époque, elle était soumise et le « boss » était son père donc, sa mère n'aurait pas pu prendre une décision pour intercéder en sa faveur.

Thérèse voudrait tant que sa fille entende son cri du coeur. Elle aimerait savoir si elle a été aimée, heureuse, si elle a une belle vie actuellement, si elle est en santé. Elle pourrait se contenter seulement de ces informations si elle ne pouvait pas en savoir plus. De même que si sa fille voulait prendre contact avec ses soeurs, ce serait sa décision. Cependant, ce que l'on sait, pour la plupart des personnes adoptées, c'est que lorsqu'elles ont la possibilité de rencontrer leur mère d'origine, elles le font en premier, et, par la suite, elles rencontrent les autres membres de leur famille.

Merci à Mme Normay St-Pierre et à Mme Thérèse St-Cyr Beaulieu pour son témoignage, son cri du coeur qui, nous espérons sincèrement, sera entendu.

Merci à M. Jean-Paul L'Heureux pour la sonorisation et pour le choix de la pièce musicale « Je pense encore à toi » interprétée par Sylvain Cossette Merci aussi au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l’émission.

Il est possible de vous procurer le livre de Mme Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Mme Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.
Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits le mercredi soir, à 19h00.

Marthe Charest

Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003


<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2018 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.