Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission “Loin des yeux, Près du cœur” - 14 septembre 2018 - Mmes Nicole Cadoret et Marthe Chartier Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du cœur” du 14 septembre 2018 – Mmes Nicole Cadoret et Marthe Chartier

Encore cette semaine, Normay reçoit deux invitées. Dans un premier temps, Nicole Cadoret, une tante est à la recherche de sa nièce, car les parents sont décédés depuis de nombreuses années. L’enfant, née le 8 mai 1960 à la Miséricorde de Montréal, nommée Marie Denise Lise (Lisa) Giroux. Sa mère l’avait confiée à une gardienne, car elle avait peur pour sa survie. Cette tante aimerait bien la retrouver.

Dans un deuxième volet, Normay reçoit Marthe Chartier, adoptée, née à la maternité Laroche de Québec, le 13 juin 1949. Sa mère est décédée en 1960, d’une broncho-pneumonie et le grand-père maternel est décédé d’un cancer du foie. Elle nous parle un peu des démarches que son médecin a entrepris pour avoir accès à des antécédents médicaux familiaux.

Bonne écoute.


Pour écouter votre émission :

N’hésitez pas à commenter et à partager!

******

RÉSUMÉ

Premier segment de l'émission: Mme Nicole Cadoret

Mme Cadoret est une tante de 75 ans recherchant sa nièce car ses deux parents sont décédés tragiquement le 15 décembre 1960 et elle aimerait bien la retrouver.

Sa nièce est née le 8 mai 1960 à l'Hôpital de la Miséricorde de Montréal. Elle a été appelée Marie Denise Lise ou Lisa Giroux. Sa mère l'avait confiée à une gardienne de confiance et lui avait peut-être demandé de l'adopter.

Elle aurait beaucoup de cousin(e)s, une famille qui l'accueillerait à bras ouverts. Elle doit se douter qu'elle a été adoptée car en observant sa famille adoptive, elle a pu remarquer qu'elle ne ressemblait à personne. Elle a dû se poser plusieurs questions et tante Nicole est celle qui voudrait et qui pourrait lui fournir ses réponses.

Sa mère était bonne, généreuse, une vraie « mère-poule » qui aurait tout donné pour ses enfants. Son neveu Michel a demandé à Nicole pourquoi elle n'avait pas adopté sa petite soeur. Nicole croyait qu'elle avait été adoptée du côté paternel et ceux-ci croyaient qu'elle avait été adoptée du côté maternel.

Si sa nièce était retrouvée, ce serait bien d'avoir quelqu'un qui pourrait lui parler de sa mère, des ses origines, car il y a toujours un manque. Si Nicole retrouvait la gardienne qui est peut-être devenue sa mère adoptive, elle voudrait la remercier pour tout l'amour qu'elle a donné à sa nièce et ce, dans des conditions difficile et merci aussi pour l'avoir gardée, nuit et jour et après le drame.

Michel est né le 31 mai 1958 et est décédé en 1999. Si jamais cette nièce se reconnaissait, qu'elle communique avec le Mouvement Retrouvailles. Mme Caroline Fortin fera les vérifications d'identité qui s'imposent et communiquera avec Mme Cadoret.

Deuxième segment de l'émission: Mme Marthe Chartier

Mme Chartier a su qu'elle était adoptée à l'âge de 11 ans mais elle a vraiment recherché à partir de 26 ans, en 1975. Elle avait aussi une soeur adoptive. Elle s'est toujours doutée de quelque chose sans pouvoir l'identifier. Quand elle avait 7-8 ans, quand elle entrait dans une pièce, elle ressentait un silence ou elle réalisait qu'on changeait ou interrompait une conversation.

À ses 11 ans, sa mère adoptive a annoncé à sa soeur et à elle qu'elles étaient adoptées. Marthe était très heureuse, gâtée, choyée d'amour et, à cette annonce, elle n'a pas vraiment eu de réaction négative mais sa soeur, elle, a ressenti une plus vive réaction.

Leur mère ne voulait pas qu'elles recherchent leurs familles biologiques de peur d'être abandonnée et c'est le lot de plusieurs mères adoptives, malheureusement.

Marthe pensait à son statut de personne adoptée quand il y avait des émissions de télé sur l'adoption ou lors des Retrouvailles de Claire Lamarche mais sans plus; sa mère et son père étaient ceux qu'elle avait toujours connus. Elle ne se tracassait pas outre mesure pour ses parents d'origine.

Un soir de Noël de 1975, sa soeur adoptive est arrivée avec une lettre en lui disant: « C'est un cadeau que je te fais ». Elle avait téléphoné au Centre des services sociaux (CSS) de Québec où était son dossier. Elle avait demandé des informations au nom de Marthe. Il s'agissait de ses antécédents sociobiologiques, en fait.

Sa soeur était au début de ses retrouvailles avec sa mère d'origine. Cette lettre a éveillé un intérêt, un désir de rechercher. Selon le Centre des services sociaux (CSS), ses parents seraient originaires de la Gaspésie.

En allant à un voyage de pêche avec son fils, en Gaspésie, elle en a profité pour aller aux Archives mais elle n'avait pas de nom. Néanmoins, elle s'était procuré des annuaires de téléphone de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine des années 1960. Elle a fait quelques appels mais en vain.

En 1982, elle se rend au Centre des services sociaux (CSS) de Québec en même temps qu'un congrès de son mari. Elle a rencontré une travailleuse sociale. À ce moment-là, ce n'était pas émotif, c'était plutôt au stade de la curiosité. Elle est allée chercher son dossier papier. Sa mère n'avait pas fait de demande de retrouvailles et personne, soit disant, était au courant de sa grossesse. Elle a alors décidé de faire une demande et, si toutefois sa mère en faisait une elle aussi, il pourrait alors y avoir une concordance.

En 1983, elle a reçu un appel du Centre des services sociaux (CSS) de Québec l'avisant qu'ils avaient poursuivi leurs recherches, qu'ils avaient trouvé sa mère et qu'elle était décédée en 1960, à l'âge de 40 ans, d'une broncho-pneumonie. Sa mère était âgée de 30 ans, à sa naissance, en 1949. Elle a accouché dans une maternité privée payante soit la Maternité Laroche. L'édifice a brûlé en 1970 avec toutes les archives.

D'après la description qu'on fait de sa mère, dans ses papiers d'adoption, sa mère était très instruite et travaillait dans le domaine de l'enseignement. Elle était issue d'une grande famille de 15 enfants dont 9 vivants. Marthe avait donc 9 tantes et oncles à sa naissance. Son père est décédé à 65 ans d'un cancer du foie et sa mère avait 65 ans et était en pleine santé.

Concernant les recherches sur son père d'origine, le Centre jeunesse lui a dit qu'il avait 30 ans, à sa naissance et qu'il était natif de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et travaillait dans une usine de bois. Il avait une instruction moyenne. Ses 2 parents de naissance étaient célibataires et Canadiens-français.

La travailleuse sociale après l'annonce du décès de sa mère, lui a dit qu'elle refermerait le dossier complètement compte tenu qu'il n'y avait plus de demandes de personne. À partir de ce moment-là jusqu'à cette année, en juin 2018, avec la loi 113, il n'y avait pas eu d'autres informations.

Sa mère adoptive a vécu avec elle pendant 25 ans parce que son père adoptif est décédé à l'âge de 40 ans. Sa soeur était mariée. Son mari travaillait à la Caisse populaire et ils avaient seulement une fille. Sa mère fut la 2e maman de ses enfants et heureusement qu'elle n'a pas su que sa soeur et elle avaient fait des recherches sur leurs origines. Toute sa vie elle avait craint qu'elles en fassent, si elle l'avait su, ça aurait été tout un drame!

Récemment, il y a 4 mois, suite à un bilan de santé, on a découvert accidentellement que Marthe souffrait d'une maladie rare du foie soit une sténose des voies biliaires non alcoolique. Sachant que son grand-père avait souffert d'un cancer du foie, sa gastro-entérologue lui a dit qu'il était très important de connaître tous les antécédents médicaux donc, cette spécialiste ainsi que son médecin de famille lui ont rédigé une lettre explicative que Marthe a envoyée à l'Équipe centralisée, à Longueuil.

Merci à Mme Normay St-Pierre, à Mme Cadoret et à Mme Chartier pour avoir partagé avec nous leurs histoires de vie bien inspirantes. Nous leur souhaitons bon succès dans leurs démarches!

Merci à M. Jean-Paul L'Heureux pour la sonorisation et pour le choix des pièces musicales « Il y a des gens qu'on aimerait connaître» interprétée par Dalida et « Entre la tête et le coeur » interprétée par Marie-Denise Pelletier. Merci aussi au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l’émission.

Il est possible de vous procurer le livre de Mme Normay St-Pierre écrit en collaboration avec Mme Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.

Si vous désirez participer à l'émission, écrivez directement à Mme Normay St-Pierre à l'adresse suivante: normay.stpierre@videotron.ca Elle se fera un plaisir de vous contacter et de vous fixer un rendez-vous téléphonique. Vous n’avez donc pas à vous déplacer pour vous présenter en studio. Les enregistrements sont faits le mercredi soir, à 19h00.

Marthe Charest

Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003


<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2018 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.