Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission "Loin des yeux, Près du coeur" - 9 février 2017 Imprimer cette page

Partager

Émission “Loin des yeux, Près du coeur” du 9 février 2017 – Mmes Lucette Tremblay et Caroline Fortin

Normay reçoit, en première partie, Mme Lucette Tremblay, née Annette Violette, le 3 mai 1945 à l'hôpital de la Miséricorde de Montréal et transférée à la Crèche Gamelin de Trois-Rivières. Le pseudo de la mère serait Cécile Marie. En seconde partie, Caroline Fortin vous parle du prochain colloque qui se tiendra à Sherbrooke le 6 mai 2017.

Pour écouter votre émission :
N’hésitez pas à partager

RÉSUMÉ

Premier segment de l'émission: Mme Lucette Tremblay

Mme Lucette Tremblay est née Annette Violette, jeudi, le 3 mai 1945 à 20h30, à l'Hôpital de la Miséricorde de Montréal. Par la suite, elle fut transférée à la Crèche Gamelin de Trois-Rivières. Elle fut adoptée à l'âge de 5 mois.

À sa naissance, sa mère d'origine avait environ 19 ans. Elle était grande, mince et châtaine aux yeux bleus. Le nom qu'elle avait donné à l'accouchement était Cécile Marie. Elle serait de descendance italienne mais Mme Tremblay ne sait pas si c'est du côté maternel ou paternel.

À sa naissance, son père d'origine avait 19 ans. Il avait les cheveux noirs et les yeux bleus. Il était camionneur et avait été mis au courant de la grossesse.
Son grand-père maternel est décédé quand elle avait 9 ans. Il était policier. Il était dans la région de l'Outaouais. Il avait une soeur qui habitait Montréal et un frère qui était soldat.

Les parents adoptifs de Mme Tremblay lui ont appris son statut d'adoptée à l'âge de 4 ans en lui précisant qu'ils avaient « choisi » leur petite « princesse ». Elle a été aimée, choyée, gâtée et très bien traitée. Elle avait une soeur de 17 ans son aînée; elle était donc presque sa deuxième mère.

La mère biologique de Mme Tremblay, selon le Service Aux Origines, serait décédée en Ontario, en 2011, à 64 ans, probablement d'un cancer. En communiquant avec l'Ontario, on devait la rappeler mais elle n'a jamais reçu d'autres nouvelles.

Mme Tremblay recherche depuis plus de 40 ans. Elle aimerait savoir qui était sa mère, quelle était son histoire même si elle est décédée aujourd'hui. Elle aimerait transmettre ces informations à ses petits-enfants pour qu'ils sachent d'où ils viennent et aussi pour connaître les antécédents médicaux.

À son adolescence, elle n'a pas été tracassée ou révoltée comme plusieurs personnes adoptées. À 22 ans, elle a plutôt voulu connaitre sa mère et son histoire, à la naissance de son fils Stéphane, en 1967. Il est âgé de 50 ans, en 2017.

Elle s'est rendue à l'Hôpital de la Miséricorde. On ne lui a fourni aucune information; on n'a pas répondu à ses questions parce que c'était confidentiel. Elle avait fait paraître des avis de recherche dans les journaux locaux du temps dont Le Nouvelliste de Shawinigan, le Montréal Matin et le Allô Police. Elle n'a jamais reçu de nouvelles.

Elle a écrit des lettres à tous les postes de police de la région de l'Outaouais, a fouillé beaucoup mais en vain. Elle n'a pas eu plus de réponse de ce côté-là, non plus. Du côté des Centres jeunesse, les travailleuses sociales ne pouvaient pas lui donner de renseignements car elles étaient soumises à la loi de la confidentialité des dossiers d'adoption.

Deuxième segment de l'émission: Caroline Fortin, présidente et coordonnatrice provinciale du Mouvement Retrouvailles (MR)

Mme Fortin nous fait part du colloque annuel du MR, qui voyage dans diverses régions. Cette année, il se tiendra dans l'Estrie, samedi, le 6 mai 2017 au Club de Golf de Sherbrooke, dans le Salon Leblanc.

De 8h30 à 17h30

Deux conférenciers sont invités. Le premier, M. Denis Beauregard, pionnier des recherches généalogiques sur Internet, vous entretiendra environ deux heures sur l'ADN, « L’ADN pour retrouver sa famille biologique », sujet de l'heure pour faire des recherches et des recoupements voire même parfois des « correspondances ».

C'est lui a a conçu a mis sur pied Généalogie des Français d'Amérique du Nord. C'est un sujet complexe mais qui sera bien vulgarisé par M. Beauregard quant aux différentes options pour retrouver ses origines et des différentes sortes de tests d'ADN pour les femmes, pour les hommes, pour les deux. De par le monde, ces bases de données sont utilisées par plusieurs personnes.

Les recherches pour ses origines étant une quête longue et ardue, il y a donc une avenue de plus en plus exploitée avec les tests d'ADN compte tenu de la lenteur à faire adopter la loi 113. On se tourne donc vers Ancestry.ca qui a souvent des rabais pour ses test sérieux à des coûts abordables 129,00$ canadiens, plus taxes. Il se fait à la maison avec un simple échantillon de salive. En France, les tests d'ADN sont interdits pour cause de confidentialité.

Il y aura aussi une portion informations, interrogations, idées, suggestions ainsi que des témoignages de personnes qui recherchent et sont en attente, d'autres qui ont vécu des retrouvailles et d'autres qui ont essuyé un refus. Il sera question, bien sûr, du projet de loi 113 levant la confidentialité des dossiers du post-adoption qui semble une fois de plus repoussé...

Il reste encore trois émissions « Des mains tendues », le 15 février, le 15 mars et le 15 avril. Elles demeurent sur Youtube, ce qui leur donne une bonne visibilité.

La deuxième conférencière sera Mme Pauline Gill, écrivaine, enseignante, passionnée d'histoire qui a écrit « Les enfants de Duplessis» et qui a co-écrit avec Mme Normay St-Pierre « Je vous ai tant cherchée ». Sa conférence aura une durée d'environ une heure. Elle est soucieuse de sortir de l’anonymat nombre de bâtisseurs et de pionnières de chez nous, et a fait du roman historique son principal champ d’activité. Elle viendra vous entretenir sur « L’importance de connaître ses racines ».

Ce sera une belle journée, bien remplie, intéressante et les commentaires, année après année, sont toujours bons. Les gens partent satisfaits et apprécient cette belle rencontre où ils apprennent toujours du nouveau. Les gens proviennent d'un peu partout au Québec. Ils échangent des trucs, créent des liens, s'encouragent, se contactent et s'entraident par la suite ayant vécu ou vivant des parcours de vie similaires mais avec une histoire propre aux différentes personnes.

Un excellent buffet froid et deux collations vous seront servis sur place. Le coût total de la journée est de 60,00$
ENDROIT :
Club de Golf de Sherbrooke
Salon Leblanc
1000, rue Musset
Sherbrooke (Québec)
J1J 3X4

HORAIRE:
Accueil 08h30
Début 09h00
Dîner 12h15
Reprise 13h15
Fin 17h30

Veuillez réservez dès maintenant. Pour tout renseignement additionnel, contactez Mme Caroline Fortin, présidente et coordonnatrice provinciale au 418 903 9960 / 1 888 646 1060 (sans frais)
cfortin@mouvement-retrouvailles.qc.ca

Merci à Normay et bon succès dans les démarches de recherches de Mme Lucette Tremblay. Merci pour le soutien technique de Jean-Paul, le bras droit de Normay et merci aussi pour la toujours très jolie pièce musicale qu'il a choisie: « Prendre un enfant » (Yves Duteil).

Merci au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l’émission. Si vous le désirez, vous pouvez aussi vous procurer le livre de Normay St-Pierre, écrit en collaboration avec Pauline Gill, « Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.
À la semaine prochaine!

Marthe Charest
Mère d’origine qui a retrouvé sa fille en 2003

<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2017 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.