Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Émission "Loin des yeux, Près du coeur" - 16 juin 2016 Imprimer cette page

Partager

Émission « Loin des yeux, Près du cœur » du 16 juin 2016 – M. Gaétan Fortin-Plante

Normay St-Pierre reçoit Gaétan Fortin-Plante, le frère retrouvé de Louise Tardif dont le témoignage a été entendu la semaine dernière.

Pour écouter votre émission :

***********************************
Résumé de votre émission «Loin des yeux, près du coeur » du 16 juin 2016
Invité: M. Gaétan Fortin-Plante


M. Gaétan Fortin-Plante est l'un des quatre frères de Mme Louise Tardif, reçue à l'émission la semaine dernière. Leurs retrouvailles ont eu lieu le 23 avril dernier.

Le nom de famille Plante a été ajouté à celui de Fortin en guise d'hommage à la famille qui a élevé Gaétan. Quel beau geste!

Les frères de Louise ont tous été placés et adoptés mais non légalement car leur mère avait conservé un droit de regard sur tous ses fils et sur leurs placements dans leurs familles. Il n'y avait qu'avec Louise qu'elle n'avait pas pu agir de la sorte. Elle a dû se résoudre à procéder à l'adoption légale de Louise.

Au décès de leur mère Rita, à l'âge de 58 ans, ses frères ont appris, par une tante, le secret de leur mère. Elle leur a révélé qu'elle avait donné naissance à une fille. Ils ont donc fait des démarches de recherches pour leur soeur. Ils ont eu quelques bribes d'informations par la famille Plante, celle où était Gaétan et celle aussi où leur mère avait voulu placer Louise mais, pour elle, le placement fut impossible.

Malgré les placements de ses frères dans différentes familles, ils ont toujours gardé de bons contacts même s'ils n'étaient pas nécessairement sur une base régulière. Ils savaient ce qui se passait grosso modo dans la vie des uns et des autres. Cependant, ils manquaient leur petite soeur, qu'ils ne connaissaient pas. Aux Fêtes, entre autres, à un certain moment donné de leur vie, ils savaient tous que Louise existait et il était donc difficile de constater son absence. Ils pensaient donc à elle sans avoir la joie de la connaître.

Gaétan, son grand gaillard de frère de 6 pieds et 5 pouces, alias Goldorak, surnom donné par Louise, ainsi que ses autres frères, ont visionné la vidéo de l'avis de recherche de Louise, sur Facebook, récemment. Ils ont pu constater que Louise était une femme « bien », sensible, articulée, chaleureuse, sincère et sérieuse dans ses démarches. Ils avaient donc une longueur d'avance sur Louise qui, elle, aux retrouvailles, ne connaissait rien de ses frères ni leurs apparences, ni leurs personnalités, ni leurs vécus, ni leurs talents etc. alors qu'eux la connaissaient déjà un peu beaucoup, si on peut dire...

Ils sont maintenant en « mode apprentissage », les uns des autres. Ils s'apprivoisent, tout doucement, mais ses frères n'ont qu'une personne à connaître. Pour Louise, c'est encore plus délicat car elle doit s'adapter à quatre personnes différentes, ses quatre frères. Ils vont de découverte en découverte, mutuellement. Ils procèdent par appels, par e-mails, par Facebook pour communiquer entre eux et ce, dans le respect de leurs limites respectives. Ils étaient tellement heureux quand ils ont su pour la concordance qu'ils auraient crié leur bonheur sur tous les toits. Louise, de son côté, serait partie rejoindre ses frères dès qu'elle a été au courant aussi de leur existence mais... il faut prendre du recul et y aller étape par étape car c'est toute une montagne d'émotions à gérer et, une certaine forme de « sagesse » est requise pour ne pas que la nouvelle relation devienne envahissante!

Aussi, après l'euphorie des débuts, qui est tout à fait compréhensible, il doit y avoir une belle continuité, « plus équilibrée » mais en pensant que chacun(e) avait une vie respective avant les retrouvailles et que les membres de cette nouvelle famille doivent revenir à la « normale » avec celles et ceux qui composaient leurs vies, auparavant. Les contacts, les communications, les rencontres et les présentations vont se faire, au fil du temps, car la route est maintenant ouverte devant eux mais tout n'a pas besoin de se faire en un temps record!

Les quatre frères de Louise avaient déjà écrit à Mme Caroline Fortin avant même leur inscription au Mouvement Retrouvailles et par la suite, ils y ont adhéré, de là la concordance possible. Les retrouvailles ont eu lieu chez Mme Fortin et ils ont été bien accompagnés par elle. Ils auront aussi un bon suivi post-retrouvailles. Ils gardent contact avec Mme Fortin car des questions risquent de se présenter, éventuellement. Ils ont besoin de ventiler toutes leurs nouvelles émotions et, savoir l'opinion d'une personne « neutre » et expérimentée en matière de retrouvailles, qui l'a vécu aussi pour elle, est sécurisant, réconfortant.

Il faut comprendre que des retrouvailles prennent beaucoup de place telle la naissance d'un enfant ou d'une nouvelle relation de couple où l'on s'investit à 150%. Il faut faire attention de ne pas se mettre à dos les membres de la famille d'avant les retrouvailles qui pourraient se sentir laissé(e)s pour compte et qui pourraient, par conséquent, faire obstruction à la continuité des rencontres. Il faut donc y aller avec diplomatie pour faire comprendre aux conjoint(e)s et aux enfants, le cas échéant, l'importance que revêt à nos yeux cette retrouvaille. Il faut aussi les rassurer de notre amour et de notre disponibilité afin qu'ils ne ressentent pas qu'ils « passent en deuxième »!

La conjointe de Gaétan a parlé à Louise et elle comprend bien la situation. Ils y vont tout doucement, prudemment, pour ne pas blesser quiconque. Il faut y aller avec tact pour ne pas détruire ce qui vient tout juste d'être bâti!

Louise, habite à Farnham, en Montérégie. Elle est allée déjà deux fois à Québec où ses frères demeurent (villes environnantes). Sous peu, ce sera sans doute au tour de ses frères de faire le voyage pour se rendre chez leur soeur, pour son plus grand bonheur!

Merci à Normay et merci à M. Fortin-Plante pour son témoignage authentique et tout rempli d'ouverture, d'humanisme et d'humour. Merci pour le soutien technique de Jean-Paul, le bras droit de Normay, et merci aussi pour la pièce musicale que j'adore « Les dates anniversaires » (Yves Duteil ). J'ai aussi bien ri en écoutant le clin d'oeil à Goldorak et j'ai pensé aussi à mes neveux qui jouaient dehors; c'était la seule émission pour laquelle ils prenaient la peine d'entrer dans la maison, quels souvenirs! Merci au Mouvement Retrouvailles pour la commandite de l'émission.

Vous pouvez aussi vous procurer le livre de Normay St-Pierre, écrit en collaboration avec Pauline Gill, «Je vous ai tant cherchée » aux Éditions VLB.

À la semaine prochaine!

Marthe Charest

Mère d'origine qui a retrouvé sa fille en 2003

<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2017 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.