Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Articles parus dans La Presse du 15 février 2009 Imprimer cette page

Partager

Trois articles de Katia Gagnon, La Presse, dimanche 15 février 2009



Adoptions québécoises: une «avalanche» de demandes

Depuis que plusieurs pays ont resserré leurs critères pour les parents qui désirent adopter un enfant à l'étranger, il y a deux ans, le nombre de demandes pour l'adoption d'un enfant québécois a considérablement augmenté au Centre jeunesse de Montréal, où on accueille annuellement 30% plus de demandes.

Il y a quatre ou cinq ans, quatre rencontres par année étaient organisées pour les parents qui désiraient adopter un enfant grâce au programme banque mixte de la Direction de la protection de la jeunesse à Montréal. On comptait environ 25 parents par rencontre. Or, depuis deux ans, deux rencontres supplémentaires ont dû être organisées chaque année, et le nombre de participants à chaque réunion a doublé. «C'est une augmentation considérable», dit Michel Carignan, chef du service adoption au Centre jeunesse de Montréal.
Pourtant, le nombre d'adoptions québécoises demeure …..

La suite sur : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200902/14/01-827464-adoptions-quebecoises-une-avalanche-de-demandes.php


L’adoption de père en fils

Quand Michel signe un consentement à l'adoption pour son fils, en 2001, il sait parfaitement ce qui attend son petit François, âgé de 2 ans. Il le sait, parce qu'il l'a lui-même vécu. Michel a lui-même été adopté, 25 ans plus tôt, par Pierrette et Frank, alors qu'il avait 9 ans.

L'expérience de Pierrette et Frank avec Michel a été difficile. À son arrivée chez eux, Michel était gravement perturbé. Il avait vécu des abus, du rejet. À l'adolescence, le jeune est devenu un grand consommateur de drogue. Son couple avec une jeune femme, qui est rapidement tombée enceinte, n'a pas duré. Et le petit François, 9 mois, s'est retrouvé sous la protection de la DPJ.

L'adoption de François, par un couple qui a eu recours aux services de la banque mixte, s'est infiniment mieux déroulée. François, qui est arrivé tout petit dans la famille d'Isabelle et Vincent, est aujourd'hui un enfant épanoui et enjoué qui se développe normalement.

L'histoire de François et de plusieurs autres enfants qui ont vécu l'adoption…


La suite de l’article : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200902/15/01-827493-ladoption-de-pere-en-fils.php

Les aventures du dompteur de lion

Quand André Larocque a adopté son fils Stéphane, en 1980, la Loi sur la protection de la jeunesse en était à ses premiers balbutiements. Les autorités religieuses géraient encore, en partie, l'adoption des enfants québécois, ce qui a considérablement compliqué la tâche d'André Larocque. Il a dû convaincre un comité d'ecclésiastiques de confier un garçon de 11 ans à un homosexuel avoué et célibataire.


Dans un livre qui vient de paraître, Le lion et le dompteur de lion, André Larocque raconte, avec beaucoup de verve et de tendresse, cette aventure d'une vie. Pour adopter Stéphane, il a dû obtenir le feu vert des travailleuses sociales, mais aussi d'un médecin et d'un prêtre. «Croyez-vous, demandait l'abbé-directeur par écrit, que le candidat puisse élever un enfant chrétiennement?» André Larocque n'a jamais su ce que son ami Benoît Lacroix, prêtre, a répondu à son supérieur. Mais il a finalement obtenu la garde de Stéphane, après deux ans de démarches.

La suite de l’article : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200902/15/01-827492-les-aventures-du-dompteur-de-lion.php

<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2017 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.