Abonnez-vous à notre web radio sur soundcloud

  Abonnez-vous à notre chaîne YouTube


Rencontre aux Îles-de-la-Madeleine Imprimer cette page

Partager

Article tiré de l’hebdomadaire « Le Radar » du 2 novembre au 8 novembre 2007 – Îles-de-la-Madeleine



 

Pas une randonnée, mais plutôt un voyage épique

Par Georges Gaudet

 


La date du 14 octobre est devenue, depuis peu, une occasion de célébrer un voyage que certains seraient tentés de qualifier d’épique, sinon d’historique, dans le grand livre d’histoire des Îles de la Madeleine. En effet, ce que l’abbé Germain qualifiait à l’époque « d’importante randonnée » n’était rien de moins que le départ de la Crèche St-Vincent de Paul à Québec de 31 enfants âgés de 5 mois à 4 ans, direction: les Îles de la Madeleine.

Michèle Landry et Jean-Pierre Gaudet devant une partie du fruit de leur travail de recherche et de rassembleurs.

 

En compagnie de quatre religieuses, les RR. Srs St-Sylvestre, Raymonde-Marie, Marie-Ange de l’Eucharistie et Marie de la Divine Providence, d’une assistante sociale, Mme A. Fontaine et de l’équipage du DC-3 de la Rimouski Airlines, formé d’un dénommé Beaudouin, capitaine, Messieurs Lafontaine et Demers, pilote et copilote et de Monsieur Roma Pelletier, agent de bord, ces 31 enfants et leurs accompagnateurs atterrissaient, sans encombre, sur la Dune du Nord le 14 octobre 1951, établissant ainsi le premier jalon de trente et une jeunes vies qui allaient devenir une grande partie de l’héritage madeleinien.

 

Il faut dire qu’une année auparavant, les infirmières mesdames Clothilde Hubert et Clémentine Cyr et Louise Gérard, travailleuse sociale, avaient fait le tour des foyers madeleiniens qui souhaitaient adopter un enfant. Comme le disait, à juste titre, le député des Îles à l’Assemblée nationale, monsieur Maxime Arseneau lors d’un témoignage prononcé le jour des retrouvailles: « Encore une fois, aux Îles c’était pas pareil ». Et ce n’était pas pareil à plusieurs titres. D’abord le nombre, 23 garçons et 8 filles. Un plein avion quoi! Ensuite, la grande différence de répartition garçons/filles chez les enfants adoptés. Il faut souligner qu’à cette époque, les gens préféraient ado

<< Retour


Mouvement Retrouvailles - adopté(e)s - non adopté(e)s - parents
Casier postal 47002
Lévis (Québec)
G6Z 2L3

Caroline Fortin, Présidente et coordonnatrice
Téléphone : 418 903 9960
Téléphone : 1 888 646 1060 (sans frais)
Télécopie : 418 834 9627

Téléchargez notre logo ou bannières

© 1996-2017 Mouvement Retrouvailles. Tous droits réservés, reproduction interdite.